Anthologie “Sciences Sociales Décentrées”

Le GRIP est ravi d’annoncer qu’il soutient la publication d’une anthologie intitulée « Sciences Sociales Décentrées » sous la direction de Stéphane Dufoix et Marcelo Rosa. En effet, le GRIP considère cette anthologie comme un nécessaire ajout aux publications en sciences sociales de langue française.

Cette anthologie (table de matières ci-dessous) regroupe des textes devenus des classiques dans les sciences sociales, car rédigés par des chercheurs et professeurs « hors d’Occident » qui remettent en cause les multiples facettes de la domination des sciences sociales nord-américaines et européennes.

Les auteurs de ces textes sont aujourd’hui des auteurs de référence en sciences sociales et il est difficile d’imaginer le choc qu’on pu provoquer certaines de ces réflexions qui, pour nombre d’entre nous, sont aujourd’hui des évidences. Stéphane Dufoix et Marcelo Rosa ont réunis plusieurs de ces textes essentiels, devenus des documents de référence dont très peu d’entre eux ont été traduit en français ou sont des textes difficiles d’accès.

Les enjeux de ce décentrement sont nombreux, à la fois épistémiques mais aussi politiques. Tout d’abord, il faut que le lecteur puisse connaître les arguments de ces auteurs et construire une histoire des sciences sociales qui tienne compte de ce formidable décentrement, de cette provincialisation de l’Europe et des Etats-Unis. En France, ce débat a été caricaturé à l’envi, et cela est sans aucun doute lié à la vision universaliste de la science et de la pensée des lumières: le pays des Lumières ne semblait pas pouvoir accepter ces critiques. Pourtant la lecture des textes ne révèle pas le rejet de la pensée des lumières mais bien au contraire des propositions pour s’appuyer sur les réalités concrètes que les sciences sociales rencontrent dans leurs propres pays. Un second enjeu épistémique nous concerne tous, et fait partie de l’agenda du GRIP : comprendre la circulation des connaissances et la façon dont elle a permis de critiquer un projet modernisateur uniformisant. Faire avancer ce questionnement consiste à écouter les visions épistémiques alternatives. Cela implique, aussi, de proposer aux étudiant.e.s et aux chercheur.e.s les textes qui pour la grande majorité, sont soit inaccessibles en français, soit largement oubliés ou méconnus.

Le GRIP, en tant que plateforme d’échanges et de synergies entre chercheurs en sciences sociales autour de la globalisation, peut ainsi accompagner cette réflexion et cette ouverture de la recherche en science sociale mondiale aux voix venues des pays du Sud et aller au-delà de la seule dénonciation de l’hégémonie occidentale en proposant des pistes pour un recherche véritablement globale.


2 réflexions sur « Anthologie “Sciences Sociales Décentrées” »

  1. Bonjour,
    Merci pour ce signalement. Auriez-vous des informations sur l’éditeur et la date de parution?

    1. Bonjour, merci de votre intérêt pour l’ouvrage. L’éditeur est Les Editions de la Sorbonne. La date de parution n’est pas encore très claire mais il faut encore attendre un peu. Il est prévue, en principe, pour début 2022. Nous allons encore vous en informer par ici et via le site web du GRIP: https://u-paris.fr/global-research-institute-paris

Répondre à Ariadna Nebot Giralt Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.