LE MARCHÉ GLOBAL DES VÉHICULES D’OCCASION : FLUX NORD-SUD (II)

Texte par Jessica Pourraz, co-porteuse du projet GRIPLe marché global des véhicules d’occasion

Après avoir passé 3 semaines à Accra au Ghana, voici les éléments tirés d’une première immersion dans le commerce des véhicules.

Le Ghana a connu une forte hausse du nombre de véhicules puisqu’en dix ans il est passé de 1.4 millions (2010) à 3 millions (2022). Près de 85% des véhicules privés et commerciaux sont importés de l’étranger avec en grande majorité des véhicules en provenance des Etats-Unis et du Canada, et plus minoritairement d’Europe. La moitié de cette flotte est concentrée dans la capitale Accra. Les véhicules les plus courants sont issus des constructeurs Toyota, Nissan, Honda, fabriqués pour la grande majorité aux Etats-Unis et/ou au Canada.

Garage

Les discussions conduites avec les propriétaires et partenaires de ces garages, ainsi qu’avec leurs vendeurs, nous apprennent que la plupart des véhicules importés des Etats-Unis et du Canada sont des véhicules accidentés qui, ayant été saisis par les compagnies d’assurance, sont vendus en ligne aux enchères à des prix défiants toute concurrence.

On dénombre à Accra 80 garages et un total de 800 personnes travaillant dans ce secteur. Tous ces entrepreneurs ont des partenaires, pour la plupart des membres de leur famille, basés aux Etats-Unis et/ou au Canada qui se chargent de la vérification physique des véhicules et de leur acheminement jusqu’au port d’expédition le plus proche du lieu l’acquisition. Une fois les véhicules arrivés aux ports au Ghana, ils regagnent les ateliers de mécanique de la capitale pour être remis en état pour ensuite être vendus.

Garage

Ce secteur repose ainsi fortement sur les capacités locales de mécaniciens et un vaste marché de pièces détachées également importées. Il n’y a aucune restriction pour importer des véhicules au Ghana et seules des pénalités sont appliquées pour les véhicules âgés de plus de 10 ans. Ainsi n’importe qui peut entrer dans ce commerce et importer des véhicules quelque soit leur état, même sous la forme d’épave. En effet, il n’existe pas de standards pour ces véhicules et seules les rares voitures importées neuves, ainsi que celles arrivant en kits et assemblées localement doivent respecter la norme Euro2.

Garage

On observe ainsi au Ghana, une structuration et une régulation du marché des véhicules d’occasion, ainsi que des circulations transnationales complétement différentes de celles observées par Bérénice Bon au Kenya.

Driver and Vehicles Licensing and Authorities

Tous les crédits correspondent à ©JPOURRAZ, mai 2022, Accra


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.